Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 19/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur

[RP] Une nouvelle menace

le Mar 21 Jan 2014 - 12:15
Ecrit par Saelbeth


Quelque part dans le royaume sylvestre, peu de temps après une bien curieuse rencontre Saelbeth rapporta au seigneur Thranduil, les faits alarmants dont il fût le témoin.

-« Salutations, ô Thranduil, seigneur de la forêt noire » dit l'elfe, inclinant respectueusement la tête.

-« Mes respects, Saelbeth, grand maître des forges de Taur-n-daedelos. Tes visites à la cour sont plutôt rares. Que puis-je faire pour toi ? »

-« Je ne suis pas venu chercher conseil ou assistance, mais au contraire, je suis porteur de bien sombres nouvelles." le ton de l'elfe était plus grave qu'à son habitude.

- « Parle, je t'écoute » renchérît Thranduil.

-« Voici quelques heures, j’étais en forêt afin de patrouiller comme j’en ai l’habitude. Je fus interpellé par Alendil, qui était très préoccupé par la disparition d’une jeune de nos sœurs des bois. Aussi, lui ai-je proposé de partir à sa recherche pour la retrouver sans délai. J’eus quelques difficultés à suivre ses traces tant son pas, comme celui de nos frères, était léger. Mais hélas, après un moment, je dus me rendre à l’évidence, je l’avais perdue. Alors que j’allais renoncer, je sentis dans l’air une étrange odeur, à la fois familière et pourtant inconnue. Ce n’était pas possible, pas ici, l’air était vicié par la nauséabonde puanteur d’un ou de plusieurs orcs. Et pourtant, cette pestilence n’avait pas exactement les mêmes relents que les autres orcs.
Après de longues recherches olfactives, ainsi qu’avec tous les autres sens en éveil, je le découvris. Il était là, dans nos terres, grimpé dans un arbre. Comment avait-il-déjoué la surveillance de nos sentinelles, je n’en ai aucune idée. Au bout d’un moment, il a sauté de son perchoir et est venu se planter devant moi. Bien que semblable à tous les autres, il était cependant, bien plus sûr de lui et dans son regard, quoiqu’aussi cruel que ses frères, on pouvait déceler une certaine forme d’intelligence.
Nous sommes restés un moment, qui m’a paru une éternité, à se jauger, avant qu’il ne se mette à parler. Il a affirmé qu’il avait passé les gardes sans encombre et qu’il m’indiquerait le lieu où se trouvait la jeune elfe, à la condition que je lui fasse quitter le royaume sylvestre. Sans doute aurais-je du l’abattre comme le chien qu’il était, mais la vie de notre sœur était en jeu. Devrais-je risquer la sécurité de nos bois contre la promesse de sauver cette jeune fille ?
Il fallait faire un choix, et vite, car selon l’engeance de Guldur dont il affirma venir, la demoiselle était blessé.
C’est ce que je fis. Je détournai l’attention de nos veilleurs et lui permis de s’enfuir. J’étais prêt à l’occire, n’ayant aucune confiance en sa parole, mais à mon grand étonnement, il fit quelque pas en arrière, et tint sa promesse. Avant que je n’aie le temps de sortir mes lames, il était hors de portée, sous le couvert des bois. J’ai retrouvé la jeune elfe en suivant les indications de l’orc et l’ai conduite auprès de notre guérisseur où elle se remets doucement.
Seigneur, je crains que nous n’ayons, sous peu, à faire à nouveau avec ces engeances, aussi, je vous suggère de prévenir tous ceux des nôtres qui patrouillent dans la forêt. Il nous faut redoubler de vigilance afin que ceci ne se reproduise pas. Quant à moi, si vous le permettez, j’irai informer nos cousins à Caras Gaadhon et Imladriss et, qui sait, peut-être avec conseils ou avis du seigneur Elrond ou de la dame de Lorien. »


Thranduil était resté impassible durant toute l'entrevue. Ce n'est que de longues secondes après la fin du récit de Saelbeth qu'il prit de nouveau la parole.

-"Ainsi donc l'ennemi, de sa noire forteresse, a enfin compris que la force brute ne lui amènerait que la mort dans ces forêts. A dire vrai, cela ne me surprend pas, Saelbeth. Selon mes informations, le roi sorcier s'est entouré à Dol Guldur d'un groupe d'humains dont les origines sont encore inconnues. A ceci près qu'ils ne viennent pas du sud. Il cherche de nouvelles armes, de nouvelles façons de nous mettre à bas.

Je ne vous jugerai pas négativement concernant la manière dont vous avez procédé. Vous avez fait ce que vous jugiez bon, et il est acté que la vie de l'un des nôtres vaut celle d'un millier d'orc, aussi intelligents soient-ils.

Ce qui me préoccupe, c'est cette nouvelle arme, ces orcs. Il nous faut trouver un moyen d'anéantir ces engeances avant qu'ils ne soient trop nombreux et passent à travers nos défenses avec trop d'aisance.

Renforcer la surveillance me semble compliqué, nous sommes en état de guerre depuis bien longtemps déjà et la plupart de nos frères passent plus de temps avec un arc à la main plutôt qu'une lire ou un parchemin.

Vous avez ma confiance depuis bien longtemps Saelbeth. Je veux que vous réunissiez un groupe. Sollicitez les frères et sœurs qui vous seront les plus utiles, ou les plus volontaires, parmi les Sylvains ou ailleurs. Je compte sur vous pour en apprendre plus sur ces orcs, et trouver un moyen de nous en débarrasser. D'où viennent ils ? Sont ils nombreux ?

Le temps est venu d'agir, et votre aventure est peut être l'occasion de tuer ce nouvel ennemi dans l'oeuf ... "



[Tu peux répondre en dessous, si tu veux rajouter quelque chose Saelbeth Smile]
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum