Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 06/03/2013
Localisation : Umbar
Voir le profil de l'utilisateur

[RP] Escarmouche en Ithilien

le Mer 30 Avr 2014 - 16:59
[Suite à notre petite rencontre, à Méliane et moi, d'hier soir]

Récit d’un marchand haradrim détenu au Fortin de Poros, alors aux mains d’une garnison de Minas Tirith.

« Moi et mes compagnons étions attachés, liés entre nous par des fers aux bras et aux pieds. Ils nous traitaient comme des bêtes et alors que nous sortions à l’extérieur du bâtiment des geôles, on nous emmena sans ménagement. Soudain, nous entendîmes un cri ! Il revenait des enclos. Une jeune recrue de la garnison des hommes du nord s’exclamait de vive voix : « Les chevaux, tous assassinés ! Que s'est-il passé ?! »
L’agitation était grande et, même si leurs hommes restaient et veillaient à leurs postes, nous pûmes lire dans leurs yeux le doute et la confusion. Personne ne semblait rien avoir entendu, pas même un râle de bête agonisant dans son sang.

D’un geste rageur, nos gardiens se disputèrent de longues minutes alors que j’apercevais du coin de l’œil une combattante de Dol Amroth, soucieuse de quelque chose. Elle faisait des allers-retours réguliers et incessants jusqu’au capitaine de la garnison, montant et descendant la pente malgré l’armure qu’elle portait et la chaleur étouffante de ce début de soirée. PArfois elle échangeait quelques mots avec un Rôdeur.

Voilà les seuls signes qui annoncèrent le début des hostilités. »

Rapport d’un guerrier suderon.

« La voie était libre et, déjà, les nôtres se glissaient jusqu’au cœur des combats, là où la mélée était la plus forte. Un petit groupe d’hommes du nord faisait d’ailleurs de la résistance. Accompagnés d’une guerrière à l’air farouche, ils fauchaient nos hommes comme des brindilles et ne laissaient derrière eux qu’un sillage de mort.
Malgré leurs actions héroïques, ils tombèrent peu à peu sous le poids du nombre et seule restait la guerrière de Dol Amroth.

Lorsque je surgis dans le fortin, elle avait à ses pieds une silhouette peu familière au milieu de nos héros morts au combat Elle l'a pointait du bout de sa lame, mais semblait s'en méfier. Vêtue de noire et de bleu, le corps que je distinguais se détachait clairement du reste des victimes par ses couleurs et son gabarit. Mince, fin et petit : La silhouette d’un enfant au milieu du champ de bataille. Je n'eu pas le temps de clairement l'identifier que nous nous jetions sans attendre une seconde sur l'épéiste de Dol Amroth, la seule encore sur pied.
Toutefois, une main m’empêcha de porter le coup de grâce sur la guerrière, assommée par notre charge.

La silhouette aperçue un peu plus tôt s’était relevée et se présenta comme étant une proche du Commodore. Sur l’instant je ne cherchai pas d’autre explications, trop absorbé que j’étais par le regard et le sourire de cette jeune femme.
Alors qu’elle chargeait tant bien que mal la guerrière assoupie sur son cheval avec l’aide de deux camarades, j’entendis les murmures derrière moi.

Etait-ce donc vrai, avait-elle réellement assassiné le capitaine des Rôdeurs ? »
avatar
Messages : 150
Date d'inscription : 25/12/2012
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] Escarmouche en Ithilien

le Jeu 1 Mai 2014 - 11:02
[Petit récit faisant suite à celui de Madi]

La jeune femme ouvrit les yeux. Où était-elle? Se trouvait-elle dans un des sombres cachots du fortin?

Et bien non, rien de tout cela. En ouvrant les yeux, elle vit un homme familier à son chevet, qui n'était autre que l'herboriste de Pelargir. Celui-ci avait pris soin de s'occuper de ses blessures. Il lui expliqua que quelqu'un l'avait déposée aux portes de la ville. Les Gardes en faction l'avait trouvée gisant, inconsciente mais bien vivante. Qui pouvait-être ce mystérieux sauveur qui l'avait tirée de ce mauvais pas?

Elle détourna le regard vers les flammes du foyer qui crépitait non loin.

Elle se souvenait...entourée par les guerriers suderons, elle avait été rapidement submergée. Ceux-ci ne lui avait laissé aucune chance. Les rodeurs, bien que vaillants, étaient tous tombés eux aussi. Avant de tomber cependant, elle eut le temps d'aperçevoir cette étrange silhouette, presque une enfant, de noir et de bleu vétue. Qui cela pouvait-il bien être?

Que de questions qui restaient pour le moment sans réponse.

La jeune femme posa la main sur la garde de Féale, sa lame. Dés quelle serait remise, elle retournerait la bas venger les morts...et peut être obtenir des réponses.....
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum